February 15, 2018

Please reload

Posts Récents

Escapade en Nouvelle-Angleterre

October 12, 2017

Nous avons fait le trajet de Boston à New York en voiture, en traversant la Nouvelle-Angleterre.

A Plymouth, où sont arrivés les premiers pèlerins anglais sur le Mayflower, nous avons visité la Plimoth Plantation, un écomusée où ont été recréés un village indien de la tribu des Wampanoaks et la fameuse colonie des pèlerins anglais arrivés de Plymouth. Ce musée à ciel ouvert est très bien fait car il est animé par les indiens de la tribu Wampanoak d’un côté et du côté anglais, ce sont des acteurs qui jouent les rôles des différents habitants du village. Tout en se baladant dans les huttes indiennes et dans les maisons en torchis des pèlerins, on peut engager la conversation à tout moment avec les acteurs, et on s’y croirait. Ils parlent tous tellement bien de leurs traditions et coutumes, qu’on les écouterait pendant des heures. Ainsi nous découvrons les intérieurs des huttes indiennes, comment elles sont fabriquées, ce qu’ils y cuisinaient. De l’autre côté, ce sont les mœurs puritaines et la politique qui animent les discussions. Pour les enfants aussi c’est très réaliste. Entre l’odeur du feu de bois omniprésente dans les maisons, la marmite de soupe qui bouillonne, les costumes, les dames qui cousent. Il y a même une maison spécialement pour eux, où ils peuvent jouer à être des pèlerins en se déguisant et faisant la cuisine. Alice a adoré et s’est prise au jeu au point que des gens voulaient la photographier !

Petit bémol, la part belle est quand même faite aux pèlerins et nous apprenons, en parlant aux indiens, que beaucoup de parties de l’histoire des Etats-Unis n’est pas racontée dans les écoles. Là où les programmes scolaires s’arrêtent à Thanksgiving (un repas amical entre indiens et pèlerins car ils ont plutôt fraternisé au début), ils « oublient » la suite : les massacres et les expropriations. Beaucoup d’américains en visitant cet endroit se rendent vraiment compte de leur histoire.

Nous continuons notre route le long de l’Atlantique et arrivons à Cape Cod. Au programme, poisson, fruits de mer, tavernes de marins. Plutôt sympathique, mais rien à voir avec l’autre côté de l’Atlantique, il faut quand même l’avouer. Nous prenons le ferry pour Martha’s Vineyard, « the place to be » à Cape Cod. C’est la destination de vacances de beaucoup de personnalités américaines telles que Barack Obama ou Oprah Winfrey. Bien avant eux déjà, il y avait eu Martin Luther King, mais aussi un grand nombre d’écrivains et d’intellectuels. Ils ont tous un point commun: ils sont noirs-américains. En effet, la jolie petite île a été le premier endroit où les noirs ont pu posséder des maisons… Nous y admirons de jolies maisons de bois, très colorées (en particulier les Gingerbread houses-maisons en pain d’épices- du camp méthodiste) et déambulons dans les ruelles calmes avant d’aller admirer la mer sur la plage d’Inkwell (=le puits d’encre), première plage où les noirs ont commencé à se baigner. Il règne une atmosphère très calme, très simple. Bon, je vous ai gardé le meilleur pour la fin, car il fallait bien qu’Hollywood s’en mêle et vienne un peu embêter les Bobos : c’est à Martha’s Vineyard que Spielberg a tourné ses Dents de la Mer J

Nous ne pouvons pas nous empêcher de faire la comparaison avec l’île d’Yeu, et vous savez tous pour qui notre cœur balance !!

Nous poursuivons vers le milieu du cap et la réserve nationale maritime. Nous nous baladons sur Nauset Beach, immense plage de 14 kilomètres bordée d’une jolie dune. On peut y admirer des phoques qui s’ébattent dans les vagues. Le grand requin blanc n’est pas loin et nous laisserons la baignade aux phoques…

Notre escapade en Nouvelle-Angleterre se termine par la très charmante Mystic Seaport. Un chantier naval à ciel ouvert où ont été restaurés de grands navires. Actuellement, c’est l’euphorie autour du Mayflower II , car dans 3 ans, en 2020, on célèbrera les 400 ans du débarquement des premiers pèlerins. Avis aux amateurs, il y a une belle fête en perspective ! Nous découvrons la réplique du Mayflower, offerte par les anglais aux américains pour leur engagement lors de la deuxième guerre mondiale dans les années 50. Elle est en bien triste état et les artisans de Mystic Seaport sont très fiers de leur chantier en cours. Ils ont cependant encore un peu de travail… Nous visitons ce magnifique endroit dans une splendide lumière de fin d’après-midi et montons à bord de bien beaux gréements. On y jouerait presque aux pirates sur le pont. Souquez les artibuses! Ce n’est pas tout, tout autour des bateaux, on peut visiter de jolies maisons abritant les différents corps de métiers relatifs aux chantiers de restauration : réalisation de cordages, peinture et ornements, montres et appareils de navigation anciens, une visite très instructive. Là encore, les américains, toujours très avenants, expliquent aux curieux avec passion toutes les ficelles de leurs métiers.

Que serait cette escapade sans un bon homard ? Nous avons terminé en beauté par un petit restaurant typique au débit de crustacés impressionnant. Le plus sympa ? Déguster la bouteille de vin blanc apportée par nos soins, enfiler son bavoir en plastique et décortiquer la bête… On en a plein les doigts, mais on se régale ! C’est tout cela, la Nouvelle-Angleterre !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Arnaud Brandt
  • LinkedIn Emilie Brandt