Retrouvez-nous

14.05.2018

Auteur:

Nous avons passé 4 jours formidables à Hong-Kong. Initialement, nous avions choisi cette destination pour y rejoindre des amis qui y vivaient, mais comme ces derniers sont rentrés en Suisse avant notre arrivée (les coquins), c'est seuls, mais avec leurs précieux conseils, que nous avons découvert cette ville immense, à la fois moderne, chic et authentique.

Hong-Kong, c'est un petit aperçu de la Chine traditionnelle avec quelques temples poussiéreux et des restaurants traditionnels, mais c'est surtout un concentré d'architecture folle, cosmopolite et vraiment, vraiment très concentré! 

Arrivant de la très verte Nouvelle-Zélande, le choc est d'autant plus grand sous ces gratte-ciels impressionnants et ce super-concentré de gens.

En descendant de l'avion, nous remarquons qu'il nous manque un sac... Aie aie aie, et dedans, il y a Rounours, le doudou fidèle d'Alice. Quelle poisse! Le sac à du rester à Auckland. Il est 3 heures du matin, tout le monde est vraiment fatigué et la nouvelle nous do...

23.03.2018

Auteur:

Après une bien jolie traversée en ferry, nous passons deux jours dans la capitale de la Nouvelle-Zélande: Wellington. Au programme, un peu de culture! Mais alors, plutôt hobbit ou maori? Les deux bien sûr! 

Nous commençons par la visite de la renommée Weta Cave. Il s’agit du studio de design et de création des décors, accessoires et personnages de nombreux films, rendu célèbre par la trilogie du Seigneur des Anneaux, dont ils ont réalisé l’intégralité. Nous voici dans le secret des masques terrifiants, des armures futuristes, des épées saillantes et des cottes de mailles aussi légères que le plastique dont elles sont fabriquées... Toute la famille s’amuse ici, car dans certaines pièces, on peut même toucher. Et c’est un plaisir de côtoyer des gens passionnés par leurs métiers et de montrer aux enfants que de fabriquer de telles choses peut devenir un vrai travail quand on est grand. Nous rencontrons d’ailleurs une jeune française, venue travailler en Nouvelle -Zélande spécialement pour...

13.03.2018

Auteur:

Nous arrivons à Queenstown après une longue route sous la pluie... Décidément, elle ne nous lâche pas celle-là! La capitale mondiale de l’aventure ne nous inspire pas vraiment. Il faut dire que le temps ne se prête pas franchement à un saut en parachute... Pour changer un peu, nous décidons de faire une bonne action en visitant le kiwi and birdlife park. Il s’agit d’une réserve privée abritant différentes espèces d’oiseaux endémiques de Nouvelle-Zélande dont le fameux kiwi. Nous allons enfin approcher cet animal si particulier! 

La réserve abrite 6 kiwis en tout. Leurs objectifs sont de soigner les animaux blessés, la reproduction et la réintroduction des kiwis ainsi que l’information des visiteurs sur les bonnes pratiques envers les animaux et la nature en Nouvelle-Zélande. 

Nous admirons beaucoup d’oiseaux différents de ceux que nous connaissons, comme un pigeon surdimmensionné, des keas -perroquets super intelligents, pouvant résoudre des énigmes du niveau d’un enfant de 4 ans- ou des...

07.03.2018

Auteur:

C’est sous les nuages et la pluie que nous empruntons la route des Catlins, celle qui mène tout au Sud du pays. Les panoramas sont magnifiques, dommage que nous ne puissions les apprécier avec un rayon de soleil. Nous admirons tout de même le Nugget Point, jolie avancée sur la mer entourée de rochers, les « nuggets ». Le panorama est superbe, avec en fond les otaries qui nagent telles des torpilles et jouent dans les grosses algues brunes dansant dans l’océan austral. Notre pause déjeuner se déroule près d'une petite plage et avec le temps mais aussi les rochers on se croirait en Bretagne (rassurez-vous, nous a-do-rons la Bretagne, en particulier sous la pluie). Cela n'empêche pas les enfants de braver le temps pour jouer dans le sable. Alice réalise un magnifique portrait de famille!

Nous arrivons ensuite à Curio Bay et logeons dans un camping très sympathique au milieu de la nature. Les enfants m’assistent dans la confection d’une belle assiette de crêpes et nous embaumons t...

03.03.2018

Auteur:

Nous avons atterri à Auckland il y a quelques jours et avons tout de suite été charmés par la gentillesse des néo-zélandais, très serviables quand il s’agit de trouver son chemin ou d’obtenir un renseignement.

Comme nous prévoyons de visiter Auckland à la fin de notre séjour, nous passons notre journée à jouer au rugby dans le jardin de l’hostel (très local, non?). Le lendemain nous nous rendons au sommet du Mont Eden, un des nombreux volcans autour desquels la ville est construite. Depuis là-haut, nous découvrons un panorama à 360 degrés sur toute la ville. Le temps est clément, bien que le cyclone Gita ait prévu de passer au-dessus de la Nouvelle-Zélande. Heureusement pour nous, nous arrivons juste avant et nous envolons pour Christchurch juste après. C’est justement l’île du Sud qui est la plus touchée, mais plus de peur que de mal, ils essuient de grosses averses, rien de bien grave finalement. A notre arrivée à Christchurch, nous ressentons brièvement les effets de la tempête: il f...

25.02.2018

Auteur:

A peine le temps de nous remettre de nos émotions et de faire une lessive (merci au lavomatique Joffredo-Valence qui a carburé sévèrement ces deux dernières semaines !), nous reprenons l’avion direction Mataiva ! Son nom signifie l’île aux neuf yeux. On comprend ce que cela veut dire en la survolant : son lagon est parsemé de taches rondes et le rendu est tout simplement magnifique, presque irréel.

Avec ses 300 habitants, Mataiva est l’un des plus petits atolls des Tuamotus. Rappelons que nous voyageons hors saison et vous comprendrez pourquoi nous ne sommes que six à débarquer de l’avion ce jour ! Nous sommes accueillis par Jule, qui sera notre guide pendant tout le séjour. Il nous conduit à la pension, dont nous serons les uniques invités cette semaine. 

Le temps n’est pas au beau fixe au début, et nous ferons la première excursion sous la pluie. Qu’à cela ne tienne, nous partons vaillamment pêcher. Charles attrape son premier vivaneau et Alice… son premier caillou ! Que...

15.02.2018

Auteur:

Super contents d’avoir retrouvé les copains, nous devons néanmoins commencer notre visite des îles de Polynésie. Sur leurs conseils, ce sera Fakarava (pour plonger et voir une ferme perlière), Mataiva (pour l’aspect nature et authentique) et Moorea (pour un weekend sympathique et ludique entre amis). 

C’est parti pour un vol de 2 heures vers l’archipel des Tuamotus! Nous faisons escale à Rangiroa, qui est le plus grand des atolls, puis c’est l’arrivée à Fakarava. Nous sommes accueillis par la timide mais gentille Vaité, qui nous conduit vers sa maison. Située à quelques mètres de la plage, avec 2 chambres, une cuisine, une salle de bains et un très joli jardin au coeur de la cocoteraie, voilà qui s’annonce sympathique. Nous allons d’ailleurs tout de suite profiter du lagon et nous nous baignons dans l’eau limpide... 

Malheureusement, j’étais loin de me douter qu’il s’agissait de ma dernière baignade en Polynésie. En effet, dans la soirée, je pars chercher des allumettes chez les voi...

14.02.2018

Auteur:

Nous avons passé quelques jours studieux à Santiago, car nous serons officiellement sur le marché du travail au mois d’avril et nous préparons tranquillement notre retour. Mais cela ne nous a pas empêchés de visiter un peu la capitale chilienne. Nos impressions restent mitigées. Nous y étions pour la seconde fois et Santiago ne nous a pas vraiment plu, il faut l’avouer. Pauvreté, pollution et des chauffeurs de taxi qui non seulement vous raquettent mais en plus essaient de vous refourguer des faux billets, nous ne nous sommes pas franchement sentis accueillis ici !

Au programme cependant, des bons plans pour les enfants (voir prochainement dans les coups de cœur "que faire à Santiago?"), de chouettes musées, du repos et quelques candidatures envoyées par-ci par-là. Mais où le vent nous portera-t-il ?...

Nous quittons le continent américain avec une certaine émotion. Nous y avons tout de même passé 6 mois et découvert des paysages extraordinaires, observé une faune étonnante et...

01.02.2018

Auteur:

Nous avons retrouvé nos copains de la Parenthèse à Bariloche! Nous étions bien contents de les revoir et nous avons une nouvelle fois bien ri, notamment avec Gérard... En effet, l'ami Pierre en question a des airs de Darmon, vous ne trouvez pas? Et alors Darmon avec l'accent marseillais, c'est tout un programme (sans rancune Gérard!). C'est donc avec nos chers copains, que nous découvrons la ville de Bariloche. Notre arrivée se fait en fanfare. Non, la Parenthèse n'a pas loué un orchestre, mais la ville est en fête ce samedi soir et des groupes déguisés dansent au son d'une musique proche de la Guggemusik suisse en lançant des drapeaux... Cela ne vous rappelle rien? Et dire qu'on va manquer le carnaval de Bâle dans quelques semaines! Le tout se passe dans un décor de chalets, bâtiments de vieilles pierres (non, pas toi Gérard), avec montagnes dans le fond, chocolateries à tous les coins de rues et lac en face. Morts de rires dès notre arrivés et même un peu nostalgiques de notre Suisse...

28.01.2018

Auteur:

Jour 1: Nous arrivons au bureau de Navimag, sur le port. Nous y avons déposé nos bagages quelques heures plus tôt. Nous y retrouvons Gisèle, charmante et dynamique dame que nous avions rencontrée au Torres Del Paine. A 21 heures, c’est l’embarquement sur le ferry. Nous entrons par la cale, dans l’immense hangar où seront ensuite entreposés les conteneurs, camions et autres voitures. Les dimensions sont impressionnantes.

Nous découvrons notre cabine avec amusement: 4 couchettes, une table et une chaise, un lavabo et une armoire. Heureusement qu’il y a de la place sous le lit pour mettre nos valises! 

Les parents dorment en haut et les enfants en bas. Je ne peux pas tenir assise sur mon lit tant le plafond est bas! Nous nous rassemblons dans la salle commune pour faire connaissance avec nos deux guides et le médecin avant de visionner un film sur la sécurité. Le guide est très amusant et il nous annonce que nous allons tous adorer l’infirmier (enfin, il doit être aussi infirmier que moi......

22.01.2018

Auteur:

Nous quittons le Torres Del Paine avec regret et passons une journée à rouler au milieu de rien. La Patagonie nous dévoile toute sa désolation. Heureusement que nous avons fait le plein avant de partir ! Sur la route, le vent nous ballotte un peu dans tous les sens. Nous croisons des guanacos, les lamas de Patagonie, en grand nombre, ainsi que des émeus et des condors. Moins sauvages, il y a aussi des chevaux, des bœufs et des moutons, broutant dans d’immenses pâturages. Voilà pourquoi la viande est si bonne dans le coin : de l’herbe et de l’espace, à parte de vue, il n’y a pas de secret… Le spectacle de ces grandes étendues jaunes, vertes, brunes, sous un ciel très bleu est vraiment fascinant. Heureusement, car la route est longue…

Nous faisons une petite incursion en Argentine pour découvrir le parc national Los Glaciares.

Nous craquons pour une croisière d’une journée et partons sur un joli catamaran, voguant sur les eaux turquoise à la découverte des glaciers. Et pas n’impo...

21.01.2018

Auteur:

Et hop, le Cap Fagi saute dans un bus à 6 heures du matin et c’est parti pour le Chili ! Le chauffeur a un peu transpiré pour faire entrer toutes nos valises dans le minibus entre Ushuaia et Rio Grande, qu’à cela ne tienne, nous continuons tranquillement notre nuit dans le véhicule malgré le parfum bon marché et la musique à fond… Les 3 heures dans le premier bus sont vite passées. Le temps de se dégourdir les jambes à la gare routière et c’est parti pour le deuxième trajet, qui va durer 8 heures cette fois. Bien installés dans le bus, nous alternons jeux, films et paysages. Le trajet est aussi rythmé par des arrêts pour laisser passer des guanacos, le passage du bac dans le détroit de Magellan et bien sûr le passage de la redoutée frontière chilienne ! Avant d’arriver au poste frontière, on nous informe qu’il nous reste peu de temps pour manger toutes nos provisions, achetées en prévision du long voyage, car les douanes chiliennes interdisent le passage des fruits, des légumes et de t...

13.01.2018

Auteur:

Ushuaia… Le nom qui fait rêver, la ville du bout du monde ! C’est avec émotion que nous avons posé le pied en Terre de Feu dimanche dernier. Depuis le temps que nous en parlions ! Et dire qu’il y a 5 mois, nous étions au Canada, que de chemin parcouru sur ce magnifique continent. Et de rencontres, et de paysages, et de beaux souvenirs.

Alors alors, que faire à Ushuaia ?

Pour commencer, on mange du crabe royal. Les géants sont exposés en vitrine des restaurants et n’attendent que de vous être servis. C’est un peu cher, et nos papilles doivent être trop bien habituées aux délices de l’autre côté de l’Atlantique… en gros, on est un peu déçus. Par contre, nous goûterons un peu plus tard au « cordero patagonico », agneau de Patagonie rôti au feu de bois, l’expérience vaut le détour ! En sortant du restaurant, nous voyons s’éloigner un bateau que nous rêvons de prendre un jour, il s’agit du Boréal de la compagnie Ponant qui part en Antarctique. Un jour, promis, nous reviendrons faire cett...

09.01.2018

Auteur:

Nous avions décidé de passer une semaine tranquille, sans grand programme que celui de nous acclimater à l’Argentine. C’était sans compter sur l’accueil incroyablement chaleureux des argentins, mais aussi sur des rencontres plutôt insolites augurant des moments forts et inoubliables.

Nous avons passé un réveillon du Nouvel-An, rien qu’entre nous, à déguster un délicieux filet de bœuf argentin, à communiquer avec nos familles en Europe qui ont passé la nouvelle année 4 heures avant nous et à décorer ce bien joli mur de messages adressé à tous ceux qui nous suivent depuis notre départ. Nous en profitons pour vous la souhaiter heureuse, riche en émotions et sous le signe de la réalisation de vos rêves les plus fous, cette année 2018 !

Buenos Aires est déserte à cette époque de l’année, car ce sont les grandes vacances et les argentins aiment les passer en famille, en particulier à la mer. Nous avons ainsi profité de la ville dans le calme et sans trop de trafic, quel luxe ! Nous avions loué...

31.12.2017

Auteur:

La devise des ticos (aka les costariciens) ne saurait mieux résumer notre magnifique séjour dans ce pays.

Trois points ont marqué le mois que nous y avons passé : une nature luxuriante, une faune exceptionnelle et des belles rencontres !

Ah, la nature… Elle rythme notre voyage depuis le départ, elle était présente dans chacun de nos choix de pays et une fois de plus, elle nous a émerveillés par sa richesse. Il faut dire que le Costa Rica lui a fait la part belle, en consacrant un quart de son territoire aux parcs nationaux. Et ça se voit ! A peine arrivés à San José, le vert est omniprésent. Cela se retrouve aussi sur la table, en particulier dans les verres, où les « naturales », les jus de fruits, sont frais et délicieux.

Après quelques emplettes au marché Central de San José, cap vers un des parcs les plus célèbres, Manuel Antonio. Ce parc est très touristique, mais pour voir des paresseux c’est imbattable. Attention cependant aux curieux et gourmands ratons-laveurs et s...

Please reload

  • Facebook Basic Square
Archives
Please reload