February 15, 2018

Please reload

Posts Récents

Plutôt hobbit ou plutôt maori? Etape 4: de Wellington à Coromandel

March 23, 2018

Après une bien jolie traversée en ferry, nous passons deux jours dans la capitale de la Nouvelle-Zélande: Wellington. Au programme, un peu de culture! Mais alors, plutôt hobbit ou maori? Les deux bien sûr! 

Nous commençons par la visite de la renommée Weta Cave. Il s’agit du studio de design et de création des décors, accessoires et personnages de nombreux films, rendu célèbre par la trilogie du Seigneur des Anneaux, dont ils ont réalisé l’intégralité. Nous voici dans le secret des masques terrifiants, des armures futuristes, des épées saillantes et des cottes de mailles aussi légères que le plastique dont elles sont fabriquées... Toute la famille s’amuse ici, car dans certaines pièces, on peut même toucher. Et c’est un plaisir de côtoyer des gens passionnés par leurs métiers et de montrer aux enfants que de fabriquer de telles choses peut devenir un vrai travail quand on est grand. Nous rencontrons d’ailleurs une jeune française, venue travailler en Nouvelle -Zélande spécialement pour les Weta studios et qui nous confirme que oui, tout est possible, même d’apprendre à maquiller des blessures sanguinolentes de cinéma pendant son temps de travail... A la sortie, nous pouvons nous photographier avec d’immenses trolls effrayants! Les petits sont impressionnés mais ils se prêtent au jeu.

 

L’après-midi est consacré à la visite du musée te papa, un des plus renommés du pays. Il rassemble une collection racontant l’histoire du pays, mais aussi sa faune et flore ainsi que l’aspect géologique, très important ici puisque le pays est situé sur une importante faille sismique et fait l’objet de nombreux tremblements de terre. Nous admirons une gigantesque pieuvre dans du formol, puis entrons dans une maison simulant un tremblement de terre, nous visitons une exposition incroyable sur les néo-zélandais en Egypte durant la première guerre mondiale avec des sculptures gigantesques et plus vraies que nature réalisées par les studios Weta (tiens tiens) pour finir sur un étage complet consacré à la culture maori et à l’histoire de la Nouvelle-Zélande, celle de la colonisation par les anglais et des conflits qui s’en sont suivis. 

 

C’est enchantés de cette journée culturelle que nous regagnons notre camping pour y accueillir une visite improbable: encore un copain d’études qui se joint à nous pour le dîner! Mon pote Son-Luc, qui vit en Angleterre et est en vacances en Nouvelle-Zélande, se joint à nous pour le dîner. Nous évoquons une nouvelle fois de vieux souvenirs et nous lui donnons quelques bons plans pour sa visite de l’île du sud qui commence le lendemain. La soirée se termine autour de jeux avec les enfants dans le camping-car, tout le monde s’amuse... Bonnes vacances Luc!

Nous reprenons la route direction le parc national du Tongariro. Malheureusement, la jolie randonnée prévue le lendemain n’aura pas lieu car le sentier est fermé pour cause de grosses rafales de vent. Ayant déjà expérimenté les vents violents au Mont Cook, nous décidons de repartir de là plus tôt que prévu et malheureusement déçus de ne pouvoir admirer les paysages lunaires et les volcans... 

Nous nous dirigeons vers nos prochaines étapes: Taupo et Rotorua. Nous sommes au coeur du pays maori et aussi dans une région à la géologie étonnante. Geysers, sources chaudes, cratères et piscines colorées sont au rendez-vous. Nous retrouvons aussi les bonnes odeurs de souffre et l’expression préférée des enfants: « ça sent le geyser! ».

A Taupo, nous allons admirer les Haka Falls, chutes d’eau bouillonnantes et bleutées, puis nous nous baladons sur un site appelé les « cratères de la lune », au milieu des fumeroles et des cratères. On ne peut pas dire que nous ayons été époustouflés par le site, mais la balade était sympathique.

Nous passerons le reste de la journée dans la piscine gigantesque du camping, chauffée par géothermie: le meilleur moment de la journée! 

Cap ensuite sur Rotorua, où nous visitons le site renommé de Wai-O-Tapu. La balade est splendide au milieu de phénomènes géologiques comparables à Yellowstone: les Champagne Pools, la palette de l’artiste ou la piscine du diable sont des phénomènes remarquables aux couleurs surnaturelles. Certes le site n’est pas aussi majestueux que Yellowstone, mais il est un peu comme un concentré de ce dernier sur juste quelques hectares. Cela vaut le détour! 

 

Nous rencontrons une famille dort sympathique au camping, les « à nous de jouer »! Nos programmes respectifs ne nous permettent pas de rester ensemble longtemps, nous décidons donc de nous retrouver le lendemain à la croisée de nos chemins...

En attendant, nous partons à la découverte du village maori de Whakarewarewa. Ce village a la particularité d’être toujours habité par des maoris, ce qui le rend vivant et authentique. Les maoris vivent sur les sites des sources chaudes et des geysers, car ils ont la particularité d’utiliser ces ressources pour se baigner et cuisiner. Nous faisons la visite du village avec le chef, qui nous raconte beaucoup d’anecdotes intéressantes. Puis nous assistons à une démonstration de danses, chants et du fameux haka. Ce qui nous impressionne le plus, c’est le rayonnement des habitants, qui nous rappelle les polynésiens (les maoris en sont d’ailleurs les descendants) et aussi le fait qu’ils utilisent toutes les parties de leur corps pour le haka, puisqu’il s’agit d’un échauffement avant la bataille. Devant travailler la langue et les yeux, cela leur donne des expressions plutôt terrifiantes! 

Enfin, nous goûtons au traditionnel hangi, un repas entièrement cuit à la vapeur d’eau chaude souffrée. Cela n’altère en rien le goût, au contaire, cela donne à la nourriture une saveur particulière et c’est très bon! Toute la famille a apprécié! 

 

Nous reprenons la route vers le nord et changeons de décor. Après une plongée intense chez les maoris, nous arrivons en pays hobbit! La région vallonnée et verdoyante de Matamata a en effet servi de décor au pays hobbit dans les films « le Seigneur des Anneaux » et « le Hobbit ». Nous avons réservé un emplacement chez des fermiers très sympathiques, qui nous accueillent sur le immense terrain au milieu des moutons. Nous passons une fin d’après-midi tranquille et ensoleillée au milieu de la nature. Nous apprécions la compagnie des moutons, qui eux apprécient notre pain et notre salade! La nuit nous offre également un ciel merveilleux, sans pollution lumineuse, et notre photographe s’essaie aux clichés nocturnes...

 

Notre prochaine journée commence par la village du célèbre village des hobbits, « Hobbiton ».Nous nous laissons guider dans les ruelles et admirons les petites maisons si bien faites. Ce qui rend l’endroit aussi chouette, ce sont les jardins, car tout est vrai, les fleurs, mais aussi les fruits et les légumes! 

Malheureusement, aucune des maisons n’a un intérieur aménagé, puisque toutes les scènes ont été tournées en studios. Par contre, nous pouvons boire une bière dans le pub! Il a beau être 10 heures du matin, on nous accueille avec un « allons, c’est l’heure de l’apéro quelque part dans le monde!). 

 

Nous filons ensuite vers Thames, au début de la Péninsule de Coromandel, retrouver les « à nous de jouer ». Nous logeons dans un bien joli endroit. La rivière, décor d’une ancienne ruée vers l’or, coule juste derrière nous. Les copains fraîchement rencontrés arrivent enfin et nous en profitons pour faire plus ample connaissance. Ben et Mathilde font un tour d’Asie et Océanie avec leurs deux garçons Hippolyte et Achille. Elle enseigne les maths tandis que Ben est en pleine reconversion pour devenir kinésiologue. Les enfants s’entendent à merveille et ils se trouve que les grands aussi. Nous passons une excellente soirée à refaire le monde autour d’un petit feu. Il y a des gens, comme ça, avec qui on se sent tout de suite bien... Tout est si naturel, les uns font la cuisine, les autres la vaisselle, on douche les petits, on papote en pliant les vêtements, un peu comme si on avait retrouvé de vieux copains. Nous aurions d’ailleurs volontiers prolongé notre moment ensemble. Mais il est temps pour nous de repartir car nous devons rendre notre camping-car. On se dit au revoir, mais pas adieu, car cette famille est de l’Est aussi, il y a de fortes chances que nous nous retrouvions un de ces quatre. Cela nous ferait bien plaisir!

 

La remise du camping-car se fait sans encombre et avec le sourire. Nous le quittons sans trop de regret, bien contents de passer le nuit dans un lit bien grand et bien confortable! 

Nous passons deux jours à Auckland et en profitons pour tester les food courts. Nous ne sommes pas déçus! Quelle diversité de choix et quelle qualité. A Ponsonby, dimanche soir, c’est plutôt calme, mais c’est tant mieux, car le pizzaiolo en profite pour inviter les enfants à passer en cuisine pour réaliser eux-mêmes leur pizza. Ils sont enchantés! Décidément la Nouvelle-Zélande, c’est une sorte de stage des métiers pour eux! La pizza faite de leurs mains est délicieuse et nous, nous nous régalons de sushis. 

Le lendemain, nous rejoignons à pied le centre d’Auckland. Nous passons par de bien jolis quartiers résidentiels avec de superbes maisons. Le blanc est de rigueur, le style est plutôt colonial et bien sûr en bois! On sent les influences anglaises, ce n’est pas pur nous déplaire. Au loin, la marina regorge de bateaux. Cela vaut d’ailleurs son surnom à Auckland: la ville des voiles, car le nombre de bateaux par rapport au nombre d’habitants est très élevé. Nous traversons le parc victoria, passons sous la fameuse Skytower, d’où d’intrépides chinois sautent à l’élastique. 

Nous déjeunons dans le plus célèbre des food courts, Elliott Stables, où nous sommes rejoins par une famille très sympathique, Aurèle et Ben, originaires du Sud-Ouest, qui avec leur fils Arthur voyagent pendant un an autour du monde (123partez). Nos voyages se ressemblent beaucoup. Nous avons pour ainsi dire fait les mêmes pays, donc les anecdotes vont bon train et le temps passe, passe... d’un repas nous prenons un café, puis nous nous baladons dans la très animée Queen Street, nous laissons les petits se dégourdir les jambes dans une place de jeux dont la Nouvelle-Zélande a le secret, nous admirons le jolie théâtre ayant servi de décor au film King-Kong, pour finir à nouveau sur une terrasse car c’est déjà l’heure de l’apéro! Nous avons beaucoup apprécié la compagnie de ce charmant couple, avec qui nous avons pu discuter de bien des choses. Et une bonne adresse pour aller visiter le Sud-Ouest de la France, que nous ne connaissons pas encore! Nous leur souhaitons, ainsi qu’à Mathilde et Ben, une très bonne suite!

Nous nous offrons une dernière escapade sur la péninsule de Coromandel. Grâce aux bons conseils de notre communauté « les familles autour du monde », nous avons choisi de retourner dans ce coin, que nous n’avions que très peu visité faute de temps quelques jours auparavant. Grand bien nous en a pris! Nous atterrissons dans le village de Tairua, dans le petit paradis de BnB de Donna et Matt, deux charmants néo-zélandais originaires du coin et qui ont fait d’un simple garage un nid douillet. Nous sommes perchés en haut d’une colline, dans un bungalow atypique puisqu’il possède une salle de bains extérieure (mais aussi une autre à l’intérieur!). La déco est superbe, on se sent tout de suite bien. Il faut dire que Donna est une artiste qui crée elle-même sa déco et elle a du talent. 

Le temps est propice à la plage, nous nous rendons à Hot Water Beach. Sur cette plage, on vient « creuser son trou », au propre comme au figuré! En effet, des sources chaudes se trouvent juste sous le sable, donc il suffit de creuser pour se faire son petit spa. Mais nous ne sommes pas seuls et il nous faudra un peu jouer des coudes pour parvenir à trouver une petite place. Au début nous râlons un peu de tout ce monde, mais finalement, l’ambiance est bonne enfant et les adultes s’amusent autant que les petits à creuser, drainer l’eau d’un trou à l’autre ou trouver des astuces pour ne pas se brûler, car l’eau est vraiment très chaude par endroits! Tout le monde profite jaccuzzi improvisé et bienvenu, car même si le soleil est au rendez-vous, il fait 24 degrés et sans l’eau chaude, nous serions restés moins longtemps... 

Le lendemain nous partons visiter Cathedral Cove. Nous faisons une jolie marche d’environ une heure pour atteindre une plage idyllique. Le calcaire a été creusé par la mer et nous pouvons nous promener sous une arche et dans une grotte. En bord de mer, des formations rocheuses magnifiques telles des statues dans la mer nous font face. Le lieu est très photogénique, vous en jugerez par vous-mêmes en admirant les clichés d’Arnaud. Nous passons un long moment dans ce bien bel endroit, à goûter, prendre des photos, regarder le mer et dessiner sur le sable. Nous sommes un peu nostalgiques, il s’agit de notre dernière soirée en Nouvelle-Zélande. Finalement, c’est d’humeur joviale que nous rentrons tous les quatre, car nous avons commencé à nous remémorer les belles étapes de notre voyages et les anecdotes vont bon train. Nous fêtons dignement cette dernière soirée par un excellent dîner à Tairua, avec des spécialités locales. Pour Arnaud ce sera de l’agneau tandis que je me laisse tenter par un mélange de poissons crus, frits et crevettes, un délice! 

 

En voilà fini de ce 8ème pays! La Nouvelle-Zélande a des paysages vraiment jolis et est un pays très facile pour voyager, notamment avec des enfants. Les campings sont formidables et nous y avons fait, une nouvelle fois, de belles rencontres. Et même si la pluie a parfois été au rendez-vous, ce à quoi nous n’étions pas habitués, nous en garderons de bien belles images entre les prairies d’un vert éclatant, les côtes dentelés et sculptées de mille façons et les sommets enneigés. Pas étonnant que ce pays soit un décor de film a lui tout seul, qu’on soit maori ou hobbit!

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Arnaud Brandt
  • LinkedIn Emilie Brandt