February 15, 2018

Please reload

Posts Récents

On est mouillés chez les kiwis! Etape 2: Curio Bay à Milford Sound

March 7, 2018

C’est sous les nuages et la pluie que nous empruntons la route des Catlins, celle qui mène tout au Sud du pays. Les panoramas sont magnifiques, dommage que nous ne puissions les apprécier avec un rayon de soleil. Nous admirons tout de même le Nugget Point, jolie avancée sur la mer entourée de rochers, les « nuggets ». Le panorama est superbe, avec en fond les otaries qui nagent telles des torpilles et jouent dans les grosses algues brunes dansant dans l’océan austral. Notre pause déjeuner se déroule près d'une petite plage et avec le temps mais aussi les rochers on se croirait en Bretagne (rassurez-vous, nous a-do-rons la Bretagne, en particulier sous la pluie). Cela n'empêche pas les enfants de braver le temps pour jouer dans le sable. Alice réalise un magnifique portrait de famille!

 

Nous arrivons ensuite à Curio Bay et logeons dans un camping très sympathique au milieu de la nature. Les enfants m’assistent dans la confection d’une belle assiette de crêpes et nous embaumons toute la cuisine commune du camping! C’est d’ailleurs très amusant d’observer ce que les autres campeurs cuisinent. Entre les jeunes inexpérimentés qui se font des plâtrées de pâtes au ketchup (je parle vraiment comme une maman!), les végétariens se concoctant des curries aux légumes abondants et les généreux gourmands, qui proposent aux autres campeurs les pommes de terre cuites en trop, le spectacle vaut le coup d’oeil. C’est très convivial en tous cas, tous les campings néo-zélandais proposent cette formule de cuisines avec des rangées de plaques de cuissons, d’éviers et de tables, toujours super bien équipées et créant des ambiances forts sympathiques.

A Curio Bay, on peut voir deux choses très intéressantes. La première est une forêt pétrifiée, qui s’observe à marée basse. A la suite d’une éruption volcanique, les cendres chargés de silice et mélangées à la pluie ont recouvert cette région. Résultat, la forêt s’est pétrifiée en quelques mois. Le phénomène est stupéfiant, on peut nettement voir des troncs entiers couchés, des souches, des morceaux de bois figés, à l’écorce apparente alors que la pétrification a eu lieu il y a des millions d’années! En prime, un lion de mer nous fait le show! Nous observons ce specimen menacé qu'on trouve uniquement en Nouvelle-Zélande s'ébattre et nous faire de jolies figures. L’autre chose unique ce sont les dauphins Hector, les plus petits dauphins du monde, qu’on trouve dans la baie et qui viennent nager tout près de la plage. Je m’essaie à la baignade le matin, à marée basse. C’est rafraîchissant mais je peux m’approcher assez près de 3 d’entre eux. Arnaud attendra la marée haute et sa baignade vaut le coup puisqu’il s’approchera des dauphins encore plus près que moi. Dans tous les cas, cela vaut le coup de faire trempette, même sans combinaison!

 

Il est déjà temps de prendre la route, le majestueux Milford Sound nous appelle!  Comme le temps n’est pas au beau fixe, nous décidons de faire étape en chemin et nous nous arrêtons à Gore, petite ville de campagne. Le Delamore Park où nous campons est un écrin de verdure, où nous nous sentons bien. Les enfants profitent du parc aménagé avec une immense tyrolienne et un tapis gigantesque que l’on peut mouiller afin de glisser dessus. Nous les regardons de loin s’éclater comme des petits fous. Ils reviennent trempés, mais la douche chaude fait du bien! Le lendemain matin, nous les laissons jouer encore un peu dans ce grand espace que nous quittons avec regret. Sur la route qui nous mène à Te Anau, nous observons que les moutons sont tondus. Avec un peu de chance, nous pourrons assister à cela bientôt et si c’est le cas, promis, on vous racontera! La pluie continue de nous accompagner, la journée se termine donc par une arrivée tranquille au camping, des lessives et un bon repas. 

Le lendemain, nous prenons la route pour le Fiordland National Park, toujours sous la pluie. Nous entrons dans la forêt qui a servi au décor du Seigneur des Anneaux, j’ai nommé Fangorn. Elle est mystérieuse, dense, sombre, avec ses très vieux arbres couverts de mousse et le temps humide ajoute à son côté sinistre. 

Les nuages sont bas, ne nous offrant pas la meilleure vue sur les panoramas, mais nous offrant un spectacle hors du commun, celui de mille cascades descendant de tous les côtés de la montagne. La roche est grise et luisante. Les montagnes sont si hautes que nous n’en voyons pas les sommets, disparaissant sous les nuages blancs. Les fans du Seigneur des Anneaux que nous sommes croient y voir le décor de bon nombre de scènes dramatiques... Nous nous arrêtons pour nous approcher des cascades. Nous bravons la pluie, qui s’est d’ailleurs un peu calmée et nous allons toucher l’eau cristalline et fraîche. Les enfants sont tous fiers d’escalader un peu les rochers pour aller mettre leurs mains là où la cascade jaillit. Nous traversons ensuite un tunnel plutôt inquiétant et inhabituel. On y voit la roche brute partout avec l’eau ruisselant dessus. Il est peu éclairé et la route est une montée suivie d’une descente assez raide. Franchement, nous étions contents d’en sortir! C’est d’ailleurs à la sortie que nous croisons les fameux keas. Il s’agit de gros perroquets vert foncé au bec courbé, qui sont très joueurs et curieux. 

Enfin nous arrivons près du fameux Milford Sound, qui se cache bien de nous et que nous avons prévu de découvrir le lendemain matin lors d’une croisière. Nous nous rendons donc tranquillement au camping tout proche et nous offrons un excellent dîner pour compenser le mauvais temps. Au menu, chevreuil de la région et saumon de l’île Stewart (l’île au Sud de la Nouvelle-Zélande). Notre emplacement est au milieu de la verdure et nous profitons des grandes fenêtres de notre camping-car pour jouir de la vue sur la nature, c’est vraiment chouette!

Lever tôt le lendemain pour embarquer sur le bateau. En prime nous aurons le petit-déjeuner à bord! Le ciel est couvert jusqu’au dernier moment pour nous garder le mystère. Nous larguons les amarres et là, le spectacle est au rendez-vous. Les nuages se lèvent progressivement pour nous dévoiler les immenses montagnes de chaque côté du fjord, sillonnées par des cascades parfois très impressionnantes. La brume reste par endroits pour donner encore plus de charme à l’endroit. On se croirait un peu dans la Baie d’Halong mais avec des sommets bien plus imposants. Enfin, c’est difficile à décrire finalement car nous n’avions encore jamais rien vu de tel. Nous avons la jolie surprise de croiser le chemin d’un groupe de dauphins qui nous ravissent par leurs pirouettes. Les familles nagent ensemble et sont si synchronisées, qu’au début je dis à Arnaud que ces dauphins ont deux nageoires dorsales! Charles aura même la chance de pouvoir admirer l’un d’eux sauter et nager dans le sillon du bateau à travers un petit hublot à l’avant. Il se régale de ce spectacle qui l’amuse beaucoup! Nous ne nous lassons pas de les admirer et ils font durer le plaisir...

Nous croiserons également des pingouins à l’air si sérieux avec leurs sourcils jaunes tout hérissés. Enfin, des toutes petites otaries nous offrent de jolies pirouettes. Nous passons 2 heures merveilleuses à naviguer sur les fjords, nous aurions voulu que cela ne finisse jamais... Mais finalement, nous sommes pressés de faire le chemin du retour par beau temps! Les panoramas sont impressionnants et tout à l’air si différent sous le soleil. Nous sommes néanmoins contents d’avoir vu le paysage sous la pluie et sous le soleil, cela nous a fait deux spectacles différents. 

Nous nous arrêtons aux Chasm Falls. Il s’agit de jolies gorges avec des chutes d’eau, très larges et au débit fulgurant. L’eau est cristalline et bouillonnante et nous admirons les jolies structures que l’eau a creusées dans la pierre, ce qui inspire une fois de plus notre formidable photographe. 

Nous empruntons également un petit chemin secret, trouvé sur une application que nous utilisons pour le camping et les choses à faire (NDLR: il s’agit de Campermate). Après la traversée de la forêt dense, mousseuse et humide à souhait qui est une vraie aventure pour les enfants, nous tombons sur un petit coin de paradis aux eaux turquoises. Oh que cela donne envie de faire trempette! Ni une ni deux, les petits et la maman quittent leur pantalon pour tremper un pied, une jambe... Charles et Alice n’iront pas plus loin mais moi je me risque à un petit plongeon dans cette si belle eau. Brrrr que c’est froid! Mais je ne regrette pas d’y avoir piqué une tête... Nous continuons notre route et nous arrêtons à divers endroits plus chouettes les uns que les autres, souvent au bord de torrents turquoises tournoyant et bouillonnant autour de roches gris clair, on ne se lasse pas d’admirer ces belles couleurs. Nous quittons le Fiordland National Park avec le sourire et le soleil, ça fait du bien!!

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Arnaud Brandt
  • LinkedIn Emilie Brandt