February 15, 2018

Please reload

Posts Récents

La Fakaloose!

February 15, 2018

Super contents d’avoir retrouvé les copains, nous devons néanmoins commencer notre visite des îles de Polynésie. Sur leurs conseils, ce sera Fakarava (pour plonger et voir une ferme perlière), Mataiva (pour l’aspect nature et authentique) et Moorea (pour un weekend sympathique et ludique entre amis). 

C’est parti pour un vol de 2 heures vers l’archipel des Tuamotus! Nous faisons escale à Rangiroa, qui est le plus grand des atolls, puis c’est l’arrivée à Fakarava. Nous sommes accueillis par la timide mais gentille Vaité, qui nous conduit vers sa maison. Située à quelques mètres de la plage, avec 2 chambres, une cuisine, une salle de bains et un très joli jardin au coeur de la cocoteraie, voilà qui s’annonce sympathique. Nous allons d’ailleurs tout de suite profiter du lagon et nous nous baignons dans l’eau limpide... 

 

Malheureusement, j’étais loin de me douter qu’il s’agissait de ma dernière baignade en Polynésie. En effet, dans la soirée, je pars chercher des allumettes chez les voisins et je me fais attaquer par leur chien, qui défend vaillamment leur maison. Résultat: 4 morsures, 3 points de suture, 2 strips et 1 hématome plutôt costaud... Je vous rassure, j’ai eu de la chance de tomber sur une super infirmière, très compétente, il n’y a pas de rage en Polynésie, et le chien, comme moi d’ailleurs, était vacciné! Je me sens bien, je ne souffre pas et je suis sous antibiotiques, tout va bientôt rentrer dans l’ordre. Malheureusement, c’est un fléau ici, comme en Amérique latine d’ailleurs, il y a beaucoup de  chiens errants, ils ne sont pas toujours bien traités et peuvent être agressifs. Attention, donc, prudence aux futurs voyageurs, mais que cela ne vous empêche pas de partir...

Ce qu’il y a de bien dans cette histoire, c’est que nous sommes tombés sur des voisins vraiment très gentils. Après avoir partagé une bien belle frayeur ensemble, nous partageons apéros et bons moments. Dédé, gendarme thionvillois (comme moi!) et sa charmante compagne, s'occupent de nous de la façon la plus gentille qui soit. Ils me font de l’huile de tamanu pour mes cicatrices, m'emmènent chez l’infirmière pour changer les pansements et sont d’une hospitalité incroyable.  

Le choc passé, nous avons quand même bien profité de la jolie Fakarava. Le lagon est d’un bleu turquoise, qui amplifié par le soleil, paraît surnaturel. Nous avons pu y observer des requins dormeurs et des requins pointe noire, à quelques mètres de nous (heureusement, ils ne mordent pas, eux!). Arnaud a fait de belles plongées, où il a observé une raie manta, des requins et un napoléon aussi grand que lui, sans compter des bancs de poissons immenses.

 

Pour ma part, j’ai réalisé un de mes rêves, celui de visiter une ferme perlière! Nous avons été chez Hinano Pearls et la propriétaire nous accueille avec le sourire et avec une nacre fraîchement pêchée, que nous avons ouverte pour y découvrir le trésor... une jolie perle grise en forme de goutte baroque, dont elle fait aussitôt cadeau à Alice! Nous attendons ensuite le bateau apportant les nacres, en admirant les fonds marins autour de la propriété, c’est paradisiaque... Elle nous explique ensuite le processus de vie et de croissance des nacres ainsi que le greffage. Maintenant nous savons pourquoi les perles ont tant de valeur. Une nacre met 3 années à atteindre sa taille adulte, elle met ensuite 18 mois à fabriquer la perle, c’est-à-dire à enrouler sa nacre autour du nucleus, le greffon, qui est une perle faite en coquillage. Elle nous explique donc que pour commencer l’exploitation d’une ferme, il faut faire preuve de patience durant 4 ans et demi! Enfin, nous pouvons admirer la collection de perles dans sa jolie maison. Arnaud se choisit une jolie perle montée sur une lanière de cuir, Alice a des boucles d’oreilles en ligne de mire (et c’est la petite souris qui les glissera sous son oreiller la nuit suivante), Charlie reçoit le même collier que son papa en cadeau et la fermière me déniche un sautoir baroque absolument fabuleux. Heureusement que j’ai été gâtée par papa et maman pour mes 35 ans, je peux donc m’offrir cette merveille... 

 

 Notre après-midi se poursuit tranquillement, avec une balade en voiturette électrique pour découvrir l’île. Le camping Tekapu, avec sa magnifique crique, remporte tous les suffrages. Il y aura d’ailleurs quelques images de drone quand l’internet nous permettra de télécharger nos films! Puis nous rentrons et passons une soirée fort agréable avec nos chers voisins. Alice et Charles se font une copine, Vahiiti, leur petite-fille. Ils s’amusent drôlement bien ensemble. Les petits suisses lui apprennent à jouer à « Schere, Stein, Papier », version allemande de pierre, feuille, ciseaux, tandis qu’elle leur apprend à jouer à « préfet », sorte de loup local.

Pour notre dernière journée, le soleil est au rendez-vous. Nous décidons de nous balader en kayak dans le lagon. Nous profitons de la splendeur de la lumière, du camaieu de bleu et du sable si blanc. C’est vraiment digne d’une carte postale.

 

 

Il est temps de prendre congé et de retrouver nos amis. Nous quittons les voisins avec un petit pincement au coeur et prenons l’avion pour Tahiti, où la grisaille est au rendez-vous. Mais dans les coeurs, le soleil est bien là et une soirée fort sympathique nous attend: apéritif sur le port, dîner aux roulottes et fin de soirée chez leur bande de copains expats, l’ambiance est garantie!

Malheureusement, j’ai toujours la Fakaloose... j’ai pris trop de soleil, et une insolation me rend bien malade. En tous cas, tout le monde se souviendra de mon teint écrevisse de ce soir-là!!

Dimanche matin, après une bonne nuit de sommeil réparateur, nous enchaînons sur le Ma'a Tahiti, le brunch traditionnel du dimanche. Au menu: porc fumé, dim sum, poisson cru à la coco râpée, taro, banane plantain, que de saveurs traditionnelles étonnantes! C’est donc ravigotés et bien décidés à laisser la poisse aux oubliettes, que nous reprenons l’avion pour Mataiva la sauvage. Avec ses 300 habitants, c’est une des îles les plus petites des Tuamotus. Nous en profitons pour faire un clin d’oeil à la charmante famille de Toulouse rencontrée dans l’avion qui se reconnaîtra... En route pour de nouvelles aventures!

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Arnaud Brandt
  • LinkedIn Emilie Brandt